Chaque année on nous demande si on a pris des bonnes résolutions. Et beaucoup de gens aborderont 2017, résolus que l’année prochaine sera différente de la précédente ! Pourquoi ? Parce qu’ils l’ont décidé !

#2017Goals

#2017Goals

C’est décidé, je perdrai le poids que j’ai pris pendant les fêtes pour avoir un corps de rêve pour l’été… C’est décidé, je passerai plus de temps avec ma famille… C’est décidé, je profiterai plus de la courte vie que j’ai sur la terre… C’est décidé, je mets Dieu en priorité dans ma vie… C’est décidé, etc.

Et la seule vraie question à se poser est celle-ci : y a-t-il une vraie valeur spirituelle à cela ? Après tout, c’est de cela qu’il est question pour nous en tant que croyants.

  1. La valeur de la décision

La Bible ne dénigre pas du tout le fait de tracer une ligne dans le sable. De prendre conscience de l’état de notre vie, et de décider de changer et de passer à autre chose. Ce n’est pas de l’amélioration de soi par la pensée positive. C’est mettre notre volonté en soumission à Dieu de façon consciente et de façon active. C’est rendre captifs les pensées qui dépendent de notre volonté.

Dieu nous demande, à un nombre de reprises dans la Bible de prendre position. De se regarder, de considérer ses voies et de décider qu’à compter de ce jour, ma vie ressemblera à celle que Dieu demande de moi. Deutéronome 30.19-20 est le passage classique : « j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie afin de vivre, toi et ta descendance, en aimant l’Éternel ». Mais il y en a beaucoup d’autres. Dans Josué 23 et 24, il parle de façon répétée aux chefs des tribus d’Israël en les appelant à choisir, à se décider, à se résoudre à suivre une voie plutôt qu’une autre, et il prend lui-même position à la fin : « Quant à ma famille et moi, nous servirons l’Eternel. » (Jos 24.15). Il y aurait beaucoup d’autre passages similaires.

Le genre de tête qu'auraient eu les mecs à qui Josué fait son discours

Le genre de tête qu’auraient eu les mecs à qui Josué fait son discours

Et vous : à quand remonte la dernière fois que vous vous êtes résolus à vivre devant Dieu et à courir avec lui ? A quand remonte la dernière fois que vous avez tracé une ligne dans le sable pour le suivre ? Peut-être que, alors que 2017 approche, ce serait le bon moment de prendre des résolutions de vie. Plus de coeur tiède. Plus de demi-mesure. Plus de compromis avec les autres choses qui luttent pour mon coeur. Plus de ‘petits péchés inoffensifs’. Plus rien d’autre que Christ, et Christ dans toute sa plénitude. Décidez aujourd’hui que « quand à moi et ma famille, nous servirons le Seigneur. »

  1. La faiblesse de l’homme

Mais la Bible ne nous parle pas que de bonnes résolutions. Elle ne nous dit pas seulement que c’est un bon modèle à suivre. Elle nous dit aussi que c’est un affreux modèle à suivre. Pourquoi ? Parce que le coeur de l’homme est trop faible pour se tenir aux choses qu’il a choisis. Nos meilleures résolutions ne sont que des voeux pieux lorsque l’on considère à quel point le coeur humain est enclin à divaguer, à changer, à ne pas tenir ferme devant ce que Dieu demande de nous. Nos meilleures résolutions ressemblent à des lignes tracées dans le sable. Le vent les emporte et la première marée les efface. Un nombre de versets bibliques pourraient nous le démontrer. Mais l’expérience humaine nous suffira, par souci de brièveté. Combien de fois avez vous pris des résolutions ? Combien d’elles durent plus d’un trimestre ? J’en ai suffisamment dit…

Non, si la Bible nous appelle à nous décider, elle est très explicite sur le fait que vous ne tiendrez pas ces résolutions. Nous pouvons (devrions) décider de diverses choses que nous pourrions faire pour « mettre à mort les oeuvres de la chair » (Romains 8.13). Même si ces paroles semblent désuètes, elles résonnent particulièrement avec notre âge. Consommer plus bio, manger moins gras, faire plus de sport… Autant de mises à mort des oeuvres de la chair. Sauf qu’il y a une façon chrétienne de mettre à mort les oeuvres de la chair et une façon mondaine de le faire.

La façon du monde conduit à l’échec (« je n’ai pas tenu mes résolutions ») ou à la détresse (« j’ai mangé moins mais je ne suis toujours pas heureux. En fait j’étais plus heureux avant quand je mangeais à ma sauce »). Mais la Bible, lorsqu’elle nous parle de mettre à mort les oeuvres de la chair est très claire sur le « comment » : « Si par l’Esprit, vous mettez à mort les oeuvres de la chair, vous vivrez » (Romains 8.13 en entier).

Vous. Ne. Pouvez. Pas. Le. Faire. Par. Vous. Mêmes. Pas, en tous cas, en gardant votre joie. Le seul qui peut vous permettre de garder vos résolutions et de grandir en joie est le Saint-Esprit. Il se saisit de nos petites résolutions exprimées d’un coeur faible et leur donne de la vie dans nos coeurs. Non, nous ne sommes pas appelés à laisser notre vie spirituelle suivre son cours et flotter au petit bonheur la chance, faisant de la confiance en Dieu et de l’assurance du salut des excuses pour la paresse spirituelle. Mais la Bible nous appelle à mettre au rebut notre orgueil spirituel aussi. La Bible nous appelle à vivre ce que dit Paul : « J’ai travaillé plus dur que vous tous. Non pas moi, toutefois, mais le Saint-Esprit qui vit en moi ».

  1. La puissance de l’Evangile

C’est, en fait, une saine compréhension de l’Evangile qui nous conduira à prendre les résolutions qui vont bien en cette fin d’année 2016. Nous ne pouvons pas nous sauver par nous mêmes. Nous ne pouvons pas grandir en ressemblance à Jésus par nous-mêmes. C’est le Saint-Esprit qui nous a donné de croire en Jésus. Comment pourrions-nous grandir en Jésus sans que ce soit le même Esprit qui le fasse ? C’est Dieu qui a tout fait de A à Z pour nous faire arriver jusqu’ici, et l’Evangile est le même maintenant que vous êtes croyants : vous avez toujours besoin de la grâce de Dieu pour avancer dans votre vie avec Dieu !

L’Evangile de Jésus est la seule puissance spirituelle qui puisse véritablement changer votre vie et votre coeur en profondeur. Vous sachant pleinement acceptés et revigorés par Christ-en-vous, soyez résolus cette année non pas pour chercher à vous rendre acceptables ou aimables. Vous n’y arriverez pas, et vous ne ferez que chercher à enfoncer une porte qui est déjà ouverte !

Cette année, prenez donc vos bonnes résolutions, mais faites le en comptant non pas sur celui qui n’est debout aujourd’hui que parce qu’il a été vivifié par Dieu (vous), mais faites le en comptant sur celui qui sait relever les gens de parmi les morts. Celui qui a su donner vie au corps de Jésus en le relevant parmi les morts est le même qui redonnera de la vie aux recoins de votre vie qui sont tombés en inaction, en atrophie et en mort spirituelle.

En vous souhaitant une nouvelle année 2017 pleine de sa vie, et en sachant que nous allons pouvoir compter sur lui pour continuer à nous rendre semblables à Jésus alors que nous nous décidons à le suivre cette année,

Nathan et toute l’équipe CVV

Nathan est un des anciens de l’église. Il est marié à Rebecca et a trois magnifiques enfants. Il aime le sport, la musique et la bonne nourriture !